Navigation Menu+

Yanis Varoufakis : nouvelle figure de l’économie européenne

La politique économique européenne fait en sorte d’entretenir l’accroissement en général en limitant les effets négatifs sur l’environnement. YánisVaroufakisconnaît par cœur les indicateurs économiques, mais il en pense autrement vis-à-vis de la situation qui prévaut en Grèce.

Qui est YánisVaroufakis ?

YánisVaroufákisest né le 24 Mars 1961 à Athènes. Jeune, il a voulu devenir pianiste professionnel, mais le sort lui a conduit dans un autre univers. Il a fait ses études supérieures en économie et en mathématique en Angleterre.

Durant ses études universitaires, il a milité pour la défense des étudiants noirs au sein d’une association. YánisVaroufákisest également spécialiste de la théorie de jeux. Il a évolué sous les ailes du professeur PétrosMoralis qui était devenu ministre. Il a enseigné l’économie et l’économétrie et préparantsimultanément son doctorat en économie. Lors des élections anticipées du 25.01.2015, il a été élu député sous la couleur de Syriza, et puis a été nommé ministre des finances le lendemain de cette élection. Il devenait alors politicien au sein du gouvernement Alexis Tsipras.

Les idées de cet économiste grec en détails

Deux mois après sa nomination comme membre du gouvernement, YánisVaroufákiss’est déclaré marxiste libertaire. Sa nomination est surtout motivée par sa capacité à négocier avec les personnages de l’UE afin d’arrêter les mesures d’austérité qui sont infligées à l’endroit de la Grèce. A cet effet, les réformes de fond en Grèce étaient concédées au savoir-faire d’YánisVaroufákis.

economiste.jpg

Sportif et militant, il est toujours aisé avec les médias, voire avec les réseaux sociaux. Il a choisi ce canal pour s’exprimer, il a même refusé de converser avec la Troïka composée de la Commission Européenne, le FMI et la BCE dont il dénonce d’avoir perturbé le politiques de gestion de la zone euro. Il a milité sur la base d’un plan touchant de près la dette grecque, la crise humanitaire, les reformes et l’investissement en Grèce dont il a bien voulu discuté avec l’Europe mais non pas par l’intermédiaire du Troïka. Un referendum a été organisé, mais le lendemain des résultats, il a démissionné de son poste de ministre des finances afin de permettre, selon lui, la facilitation des négociations. A noter que Yánis a remporté ce referendum.